Dans les pays dits industrialisés, 60% des amputations sont dues au diabète et 30% à des problèmes cardio-vasculaires. Les 10% restant concernent les accidents et les autres maladies (par exemple le cancer).

Malheureusement les personnes des deux premiers groupes, voient leur santé continuer à se dégrader et chaque année qui passe, augmente considérablement le risque d’une nouvelle amputation.

Dans les pays en développement ou en plein essor économique actuellement, le diabète vit une véritable explosion de type exponentiel. Les personnes qui voient leur niveau de vie s'élever, adoptent fréquemment une hygiène de vie du type occidental et en subissent les méfaits. La moyenne d'âge des personnes amputées, est alors d'une vingtaine d'années plus jeunes qu'en occident.

La capacité des personnes du troisième groupe à surmonter ce traumatisme, appelée  "résilience",  est généralement supérieure. Ceci grâce à leur meilleur état de santé général. Ils n'ont pas ce risque d'amputation controlatérale.

Suivant